AGORA BONSAI


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 lettre ouverte aux jeunes bonsaillistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Monique
administratrice
avatar

Nombre de messages : 19444
Age : 67
Localisation : oradour sur vayres (87) France
Date d'inscription : 15/11/2004

MessageSujet: lettre ouverte aux jeunes bonsaillistes   Dim 21 Nov 2004 - 6:19

Voici une lettre ouverte aux jeunes bonsaillistes.

Elle s'appelle l'esprit de la forêt.



Lis bien, ce n'est pas trop long.

Où je t'entraîne l'ami ?
C'est de la forêt que je veux te parler.
De la forêt, la vraie, pas les forêts civilisées et ratissées qui sont des parcs publics. Non, je parle de la forêt profonde et mystérieuse, celle des légendes et des terreurs ancestrales.

Quand tu entres en forêt avec un groupe armé de pelles et de pioches, tu es le maître. La forêt se tait terrifiée.
Ce que je te propose, c'est de te munir de bottes, d'une boussole (je ne voudrais pas que tu te perdes) d'un bâton...et d'y entrer seul.
Enfonce toi sous les frondaisons jusqu'à ce que tu ne voies plus la route. Va plus loin, jusqu'à ce que tu ne saches plus où elle est.
Tu es seul et tu es tout petit, petit d'homme. Tu es bien vulnérable et bien peu de chose à l'échelle de la forêt.

Elle te semble hostile et dangereuse. Il y a partout des bruissements suspects, d'étranges chuchotis, des zones d'ombre inquiétantes, des toiles d'araignées tendues entre les arbres et des ronces qui agrippent tes vêtements. Il y a d'énormes souches qui ont des formes de dragons assoupis et qui semblent monter la garde. Le terrain n'est pas plat et te semble plein de traîtrise.

Et puis il y a l'odeur puissante, mousse, tanin, balsam, sève, fleurs, feuilles en décomposition. Ca te monte un peu à la tête. C'est une odeur de vie et de mort, une odeur de renouveau permanent.
Tu es seul avec toi même, ça t'angoisse. Tu te demandes si tu vas retrouver la route qui mène à la sécurité.

C'est la première fois. Ne reste pas trop longtemps. La voiture est là avec sa bonne odeur d'essence et la ville est proche. Vive l'asphalte et le béton...Tu es sauvé...

Maintenant, si tu te dis le coeur encore tremblant que cette nana est dingue et que tu n'y mettras plus jamais les pieds, oublie moi, ta voie est autre. Peu d'hommes sont capables de supporter cette confrontation.

Mais peut être que pour la première fois, tu vas te demander ce que c'est vraiment un arbre et tu vas regarder tes bonsaï autrement. Ils sont petits mais ce sont les mêmes. Ce ne sont pas des objets.
S'il te reste le souvenir de la forêt avec le sentiment que tu es passé à côté de quelque chose...retournes y.

Elle ne va plus te paraître hostile, un peu comme si vous vous reconnaissiez. Touche les troncs, apprend à les distinguer à leur rugosité, apprend leurs blessures et leurs forces. Abreuve-toi à leur puissance. Tu fais partie de la forêt, comme un écureuil ou un renard. Oublie que tu es un pur produit de l'école publique, gratuite et obligatoire, un produit fini acceptable pour être consommé, que tu as un statut social. Tu fais partie de l'univers. Laisse toi porter.

Un jour, la forêt ne sera plus du tout un lieu de crainte. Tu te sentiras apaisé alors même que tu la verras de loin dans ton pare brise. Tu y entreras comme dans un temple vert, avec respect et humilité mais aussi avec allégresse.

Elle et toi faites partie d'un même univers. Le regard que tu poseras sur toi-même et sur les autres sera différent. Les bouffis d'orgueil te feront sourire et les ambitions n'auront plus cours.

Tu pourras alors te mettre en quête d'un arbre à travailler, tu pourras le prendre en accord avec les lois de la forêt qui n'ont rien à voir avec celles des hommes. Tu le prendras avec respect et avec reconnaissance en comprenant bien que tu prends un engagement, celui de le faire vivre aussi bien et aussi longtemps que s'il était resté en place.

A chaque fois que tu l'arroseras, que tu le tailleras, où que tu sois et quelles que soient les turbulences du monde autour de toi, la forêt sera là, protectrice et puissante, pour te permettre de vivre en équilibre dans un monde d'artifices. Tu auras en toi l'esprit de la forêt.

Monique Faye

PS: Effet secondaire, tu es de moins en moins consommable par tes pairs. Il faut faire avec.

_________________
"Le progrès n'est qu'une suite d'erreurs rectifiées"- Bachelard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/babadubonsai/index.html
 
lettre ouverte aux jeunes bonsaillistes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LETTRE OUVERTE POUR UNE REFORME DE L’ELEVAGE CANIN
» Attaque de requin 8 mai 2013
» Lettre ouverte pour une réforme de l'élevage.
» Ours en Béarn : une association envoie une lettre ouverte à Ségolène Royal
» Composition du deuxième trimestre 1AS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AGORA BONSAI :: LES BONSAI :: Débutants-
Sauter vers: